S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

« Deux moments clés pour la jeunesse européenne »

Sarah_El_Hairy
Mouvement Démocrate

Hier, les ministres européens chargés de la jeunesse, dont la Secrétaire d'État française chargée de la Jeunesse et de l'Engagement Sarah El Haïry (MoDem), se sont réunis à Bruxelles afin d’échanger leurs vues sur les enseignements à tirer de la crise. Celles-ci serviront comme base à la prise de décisions en connaissance de cause. Ils ont également été invités à discuter des innovations possibles dans le domaine de l'éducation et de la formation ainsi que des plans pour préparer la prochaine année scolaire et universitaire.

Les ministres ont concédés que l'enseignement et la formation en ligne nécessiteront de meilleures compétences numériques, une mise à jour des équipements technologiques et une application plus large des technologies numériques dans le domaine de l'enseignement et de l'apprentissage.

Ils ont relevé un certain nombre de problèmes, tels que l'inclusion sociale de tous les élèves et étudiants, particulièrement ceux issus de milieux défavorisés, la disponibilité d'équipements numériques et l'accès à l'internet ainsi que la cybersécurité. Les ministres ont également indiqué que fournir aux enseignants, aux élèves et aux étudiants les compétences numériques adéquates constituait un défi important.

Sarah El Haïry, Secrétaire d'État française a déclaré : « Je pense qu’on est à deux moments clés pour notre jeunesse européenne, la première c’est évidemment la sortie, l’accompagnement de l’après-Covid, en espérant que le plus dur est derrière nous, de comment recréer de l’élan, comment recréer de l’élan pour les mobilités, comment recréer de l’élan pour une Europe sociale du quotidien et c’est pour ça que nous avons deux priorités : la première, c’est évidemment lutter contre le non-recours aux droits, l’accompagnement à l’information démultipliée, et de l’autre côté comment on accompagne notre jeunesse dans une insertion économique et sociale pour leur permettre de s’émanciper par l’école, l’accompagnement et évidemment un marché économique accueillant.»

Enfin, de nombreux ministres ont insisté sur le fait que l'apprentissage à distance ne pourrait jamais remplacer l'expérience de l'enseignement et de l'apprentissage en présentiel, interactifs et socialement enrichissants.

Un point de contact visible pour les jeunes au niveau européen devrait prendre ses fonctions le mois prochain.

 

En savoir plus sur la présence de Sarah El Haïry à Bruxelles sur le site de la Représentation permanente de la France