S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

L'avenir des Balkans occidentaux passe par l'Union européenne

Kotor IED
IED

Au séminaire de l'Institut des Démocrates Européens (IED) à Kotor, Monténégro, je suis intervenue sur le thème "Les Balkans occidentaux-UE : (Y a-t-il une chance pour) une région européenne multiculturelle avec l'horizon de l'intégration dans l'UE ?"

En ce qui concerne la perspective des Balkans occidentaux avec et dans l'UE, la déclaration de l'UE du sommet de 2003 à Thessalonique reste d'actualité : L'avenir des États des Balkans occidentaux est dans l'Union européenne.

Pour moi, l'Europe est synonyme de diversité dans l'unité, de régionalité et de multiculturalisme, de petites unités dans le grand projet de paix de l'UE. L'effrayante réalité d'une nouvelle guerre est un rappel radical de la valeur de la paix. À maintes reprises, les peuples ont tiré les conséquences curatives des guerres et convenu de nouvelles formes de coopération politique. L'UE est l'une de ces conséquences.

Dans les Balkans occidentaux, d'importants processus politiques sont en cours grâce à l'intégration économique ; par exemple, l'initiative visant à créer une zone économique libre et le processus de Berlin depuis 2014. L'UE contribue également à l'entretien du patrimoine culturel commun, par exemple avec la marche du patrimoine culturel entre la Serbie, le Monténégro et la Macédoine du Nord, qu'elle finance.

Cela répond pour moi à la question : Une région multiculturelle avec des perspectives d'intégration à l'UE ? Oui !

Le développement du potentiel multiculturel de cette région s'inscrit dans la meilleure tradition européenne et, associé au développement de l'économie, de la démocratie et de l'État de droit, fait progresser le processus de rapprochement avec l'UE.

Intégration par l'autonomisation des femmes et des jeunes

Les personnes sont notre plus grande ressource. Les femmes et les jeunes sont des catalyseurs importants de l'intégration et souvent les garants d'un changement positif. La part des femmes dans les processus décisionnels est un indicateur important de la justice, de la démocratie et du progrès. L'Albanie et la Macédoine du Nord ont parcouru un long chemin à cet égard.

Depuis 2005, il existe la déclaration de Sarajevo pour plus d'égalité entre les hommes et les femmes dans les Balkans occidentaux. En 2013, les cinq pays du Maghreb ont rejoint la déclaration, suivie par des priorités, une planification stratégique conjointe et un document pour un plan d'action régional pour l'égalité des genres en 2014. En 2017, le Women's Political Network (WPN) a été créé au Monténégro. Il est le résultat d'un processus à long terme d'autonomisation politique et sociale des femmes. Au sein du WPN, des femmes issues de 16 partis politiques se sont unies pour mener une action politique commune afin d'améliorer le statut des femmes dans la société et d'augmenter le quota de femmes aux postes de décision. Il est impératif de renforcer l'autonomie des femmes dans leur travail politique. C'est pourquoi nous organiserons des discussions avec les participantes et les soutiendrons dans leurs activités au cours des prochains mois.

Grâce au Programme des jeunes ambassadeurs européens des Balkans occidentaux, soixante jeunes de cette région développent leurs compétences européennes, travaillent en réseau et promeuvent nos valeurs. Forts de cette expérience, ils favorisent le changement dans leur région d'origine ainsi que dans d'autres pays de l'UE. Pour la Commission européenne, les jeunes ambassadeurs sont considérés comme des éléments clés du changement positif indispensable à l'adhésion.

Dans le cas du Monténégro, tous les chapitres de négociation pour l'adhésion à l'UE ont été ouverts, mais le processus n'avance pas actuellement. La situation politique actuelle, la corruption encore très répandue, l'influence russe et orthodoxe ne sont que quelques-unes des difficultés.

Notre objectif commun est clair : l'intégration dans l'UE des six pays des Balkans occidentaux.. Au Parlement européen, en septembre 2021, nous avons adopté le nouvel instrument d'aide de préadhésion pour la période 2021-2027. Avec cela, nous fournissons des fonds supplémentaires aux pays candidats et aux candidats potentiels pour soutenir les réformes politiques, institutionnelles, sociales et économiques. C'est un signal fort de la détermination de l'Union européenne à poursuivre l'effort d'intégration.