S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Les Démocrates européens aux côtés du peuple ukrainien

Monument of Independence in Kiev, Ukraine
Andreas Wolochow / Shutterstock.com

Les Démocrates européens condamnent fermement les actions agressives de la Fédération de Russie contre l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine, en violant le droit international et ses engagements internationaux, et se tiennent aux côtés du peuple ukrainien.

Réagissant aux derniers événements, le président du PDE, François Bayrou, a déclaré : « il y a un rapport de force qui est si menaçant, si violent, que l'on voit que des décisions les plus lourdes sont à prendre, les décisions les plus lourdes pour dissuader, si on peut encore le faire, d'une accélération. Ce dont on ne se rend pas compte, c'est que, dans ce genre de situation, on est devant un engrenage et cet engrenage peut conduire au pire. Vous avez entendu comme moi à différentes reprises Poutine menacer de vitrifier par l'arme nucléaire ceux qui s'opposeraient à lui. »

Par ailleurs, le secrétaire général du PDE, Sandro Gozi, a souligné que : «  Le moment est venu pour l'Europe de prendre les décisions qu'elle a toujours voulu repousser. Nous devons agir sur deux fronts : d'abord, de toute urgence, nous devons répondre par des sanctions contre Poutine et poursuivre l'option diplomatique ; en même temps, nous devons avancer sur l'autonomie militaire et énergétique européenne " et " Sans sanctions, l'inacceptable serait accepté. Poutine a tenu un discours paranoïaque et idéologique. Il voudrait réécrire l'histoire en niant les principes qui fondent l'identité européenne. Poutine a eu le mérite de réactiver l'OTAN et de pousser des pays comme la Finlande et la Suède à envisager de la rejoindre. L'OTAN devra aussi changer, les Européens devront prendre plus de responsabilités. »

La députée européenne basque Izaskun Bilbao Barandica (EAJ-PNV) a rappelé que le droit international "protège l'autodétermination des peuples, mais rejette l'intervention d'un Etat dans le conflit interne d'un autre pour annexer des territoires. Ce que Poutine a fait reflète son manque de respect pour la démocratie et la légalité internationale. Les citoyens des anciennes républiques de l'URSS ont décidé à l'époque de s'autodéterminer. Il n'est pas dans les mains du dirigeant russe de modifier cette décision".