S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Les membres du PDE remportent un large succès à la plénière du Parlement européen

European Parliament
Drop of Light / Shutterstock.com

Les députés européens membres du PDE ont obtenu des avancées dans un grand nombre de domaines politiques lors de la séance plénière du Parlement européen de la semaine dernière. Les membres ont exprimé leur soutien à certains éléments du discours sur l'état de l'Union prononcé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ainsi qu'à la législation clé sur l'énergie, la pêche, la déforestation, le revenu minimum et l'amélioration du soutien à la lutte contre les incendies de forêt. Le parti a également pris part au débat sur la nécessité d'avoir de véritables partis politiques pour construire une démocratie plus forte à l'échelle de l'UE.

Sandro Gozi : La démocratie ne peut pas fonctionner sans partis et mouvements politiques qui fonctionnent

Lors du débat en plénière de la semaine dernière, le parlementaire européen Sandro Gozi a affirmé la nécessité d'une démocratie européenne qui ne peut se limiter à 27 espaces politiques distincts. Au cours du débat sur les partis politiques européens et leur fondation, le secrétaire général du PDE a soutenu que le système démocratique en Europe doit être basé sur de "véritables partis politiques européens" et doit se construire dans un "espace politique transnational". M. Gozi a souligné que les partis politiques européens doivent devenir "de véritables partis et être capables de s'engager dans une véritable politique." Le débat parlementaire s'est concentré sur le rapport Statut et financement des partis politiques européens et des fondations politiques européennes effectué par la commission des affaires constitutionnelles du Parlement (AFCO). M. Gozi a abordé les changements de règles proposés pour construire les partis européens afin de renforcer leur crédibilité et leur responsabilité politique. Il s'agit notamment de demander que les partis politiques européens, tels que le PDE, se voient accorder le droit de participer aux référendums nationaux lorsque ceux-ci concernent le projet européen. Commentant les défis des partis politiques européens, il a noté : "Il est absurde, par exemple, qu'un parti européen ne puisse pas prendre part à un débat lors d'un référendum national qui concerne l'avenir de l'Union, comme le Brexit. Il a également déclaré qu'il fallait renforcer l'autonomie budgétaire et "imposer plus de transparence." Cela rejoint également les demandes des citoyens lors de la conférence sur l'avenir de l'Europe.

État de l'Union : La crise énergétique suscite des mesures d'urgence

Les membres du PDE ont salué les mesures proposées lors du discours d'Ursula von der Leyen mercredi dernier sur la crise énergétique. Les principaux éléments de la proposition, soutenus par le PDE et repris avec nos partenaires depuis un certain temps, comprennent une approche globale pour une plus grande autonomie stratégique de l'UE en matière d'énergie. Dans le même ordre d'idées, le PDE soutient son appel en faveur d'un soutien de l'UE à l'Ukraine, assorti de sanctions à l'encontre de la Russie, et d'efforts en faveur d'une plus grande indépendance énergétique de l'UE. Elle a présenté une politique visant à plafonner les prix de l'énergie et à garantir la justice sociale en appelant à une restitution historique des bénéfices exceptionnels réalisés par les producteurs de combustibles fossiles. Les quelque 140 milliards d'euros collectés peuvent aider les ménages, les entreprises et accélérer les investissements dans les énergies renouvelables. Les membres du PDE ont largement soutenu les points soulevés concernant la crise ukrainienne.

Le député européen allemand Engin Eroglu (Freie Wähler) a salué la détermination de la présidente Von Der Leyen, qui a déclaré dans un tweet soutenir l'engagement de l'UE pour aider "nos voisins contre la guerre d'agression de Poutine."

La députée européenne française Catherine Chabaud (France) a exprimé dans un tweet la nécessité d'une "solidarité avec l'Ukraine".

Au Comité des Régions, François Decoster (Mouvement Démocrate), membre du PDE et président de Renew Europe au Comité des Régions, voit une Union solidement unie : "Ne vous méprenez pas sur notre projet : notre détermination à soutenir l'Ukraine ne fléchira pas et ne s'affaiblira pas. Lorsque nos démocraties et nos marchés sont mis à mal, que des millions de citoyens ont besoin d'être soutenus, nous ne cherchons pas la solution miracle mais un changement structurel cohérent. Les groupes de discussion au cœur de la conférence sur l'avenir de l'Europe, qui rassemblent les citoyens et renforcent nos démocraties ; nos actions pour abriter les réfugiés ukrainiens et aider leurs enfants en termes d'éducation et de santé, principalement au niveau local, ne sont que deux exemples de notre solidarité. Ce sont des signes de ce qu'une union dynamique peut réaliser ensemble, une fois ralliée autour d'un idéal commun."

Les énergies renouvelables : Atteindre les objectifs climatiques, accélérer la transition

Mardi dernier, les députés européens ont également voté la révision de la directive sur les énergies renouvelables, ou "RED". Cette directive vise à déployer ces énergies le plus rapidement possible en agissant, par exemple, pour réduire les délais d'obtention des permis. Portée par Christophe Grudler au sein de la délégation du PDE, et rapporteur fictif du groupe Renew Europe, la DER/RED permettra de porter à 45% la part des énergies renouvelables dans la consommation d'électricité de l'Union européenne d'ici 2030.

L'eurodéputé français Christophe Grudler (Mouvement Démocrate) de la délégation du PDE, qui fait partie du groupe Renew Europe au Parlement, a servi de rapporteur fictif de la DER/RED au sein du groupe Renew Europe. Il a commenté : "L'Europe a besoin d'énergies renouvelables rentables ! Les résultats globaux de la révision de la directive garantiront une transition énergétique plus rapide grâce à des objectifs ambitieux mais réalisables. La guerre en Ukraine nous met encore plus sous pression pour intensifier le déploiement des énergies renouvelables, nous détourner des produits russes et renforcer notre autonomie énergétique. Et Renew Europe s'engage à tenir ses promesses." En savoir plus.

La plénière de Strasbourg a approuvé la révision de la DER/RED afin d'accélérer la transition énergétique en Europe. Le compromis final prévoit une référence aux mesures de flexibilité de la demande, en plus d'un objectif spécifique de 5% pour les technologies innovantes en matière d'énergies renouvelables, notamment pour préserver la compétitivité industrielle de l'Union. La directive fait partie des initiatives phares visant à atteindre les objectifs de l'Union en matière d'énergie et de climat en garantissant une part d'au moins 45 % d'énergies renouvelables dans le bouquet énergétique global d'ici la fin de la décennie. Elle favorise également l'intégration des systèmes énergétiques et l'établissement de critères de durabilité pour la bioénergie, conformément au plan Repower EU de la Commission européenne.

Efficacité énergétique : La refonte de la directive permet de progresser vers la neutralité climatique

L'eurodéputé italien Nicola Danti (Italia Viva) a contribué aux efforts qui ont conduit le Parlement à soutenir aujourd'hui la refonte de la directive sur l'efficacité énergétique (DEE). Ce vote favorable permet à l'Europe de changer radicalement la façon dont elle aborde la consommation d'énergie des ménages, de l'industrie et du secteur public. En savoir plus.

Le cadre de la DEE comprend le paquet "Fit for 55", qui vise à assurer la progression de l'UE vers la neutralité climatique d'ici à 2050 et qui a pour objectif de réduire la consommation globale d'énergie, de diminuer les émissions et de lutter contre la pauvreté énergétique. La réduction de la consommation d'énergie de 40 % en 2030 dans l'ensemble de l'UE (par rapport à 2007), telle que décrite dans le paquet "Fit for 55", constitue une démarche claire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, tempérer l'envie d'importer de l'énergie et diminuer les coûts pour les ménages et l'économie en général. Il est urgent de renforcer l'efficacité énergétique tout en assurant une transition en douceur pour les emplois et les petites et moyennes entreprises et industries génératrices de croissance.

Vice-président de Renew Europe et rapporteur fictif en commission ITRE, Nicola Danti a déclaré : "L'énergie la moins chère est celle que nous n'utilisons pas. Notre principal défi est d'accroître l'efficacité et la durabilité de notre économie et, dans le même temps, de stimuler notre croissance. Tout le monde peut faire sa part : les citoyens, les industries et le secteur public."

Fin des importations résultant de la "déforestation"..

Nouvelle stratégie forestière adoptée. Les députés européens ont adopté un texte majeur, la première loi au monde interdisant l'importation de produits issus de la déforestation dans l'Union européenne.

La loi stipule que la preuve doit être apportée que les biens produits n'ont pas provoqué de déforestation. Les produits concernés par cette règle sont le café, le cacao, le soja, le cuir, le maïs, l'huile de palme, le bois et le bœuf. En plus des produits, la législation s'étend également aux services financiers afin d'éviter le financement de la déforestation. Les membres français du PDE se sont joints à la délégation de L'Europe Ensemble pour faire adopter cette règle cruciale, issue de la commission parlementaire de l'environnement (ENVI). Cette règle permet non seulement de minimiser le risque de déforestation et de dégradation des forêts au niveau mondial lié aux produits mis sur le marché européen, mais aussi l'exportation hors de l'Union de produits liés à la déforestation et à la dégradation des forêts. Pour ce faire, elle impose aux opérateurs et aux négociants un devoir de diligence raisonnable tout au long de la chaîne d'approvisionnement. La législation est importante car les consommateurs européens sont responsables de 17 % de la déforestation tropicale liée aux produits de base faisant l'objet d'échanges internationaux, tels que la viande, l'huile de palme, le soja, le café et le cacao.

Commentant le résultat, la députée européenne Catherine Chabaud (Mouvement Démocrate) a tweeté immédiatement après le vote : "Plus forts ensemble (UE). Notre vote sur la déforestation importée illustre l'impact positif que nous pouvons avoir en tant que citoyens européens. Puissions-nous faire de même pour préserver l'océan et tourner l'UE vers la mer."

Dans le même ordre d'idées, une nouvelle stratégie forestière de l'UE pour 2030 a été adoptée en session plénière du Parlement le même jour. Une victoire monumentale pour la vice-présidente exécutive du PDE et députée européenne Ulrike Müller, qui a été la rapporteure du Parlement pour cette stratégie. Le vote du mardi en séance plénière du Parlement européen a été de 417 voix pour, 144 contre et 67 abstentions pour la résolution sur "Une nouvelle stratégie forestière de l'UE pour 2030 - Gestion durable des forêts en Europe". Découvrez les coulisses.

Salaire minimum : Signature de l'accord de trilogue

Le Parlement a signé mercredi un accord de trilogue sur le salaire minimum européen, obtenu sous la présidence française du Conseil de l'Union européenne. Défendu par la députée européenne Sylvie Brunet, le texte permettra de relever le niveau de vie général de l'UE et de réduire la compétition entre les travailleurs européens. Un accord très concret pour une Europe sociale que nous défendons depuis notre élection et qui vient compléter, notamment, la directive sur les travailleurs détachés.

5 milliards d'euros pour l'Ukraine

Les députés européens ont voté ce jeudi une aide macro-financière de 5 milliards d'euros. Soutenue par Marie-Pierre Vedrenne pour la délégation L'Europe Ensemble, cette aide permettra à l'Ukraine de couvrir ses besoins urgents de financement causés par la guerre.

Être mieux préparé à combattre les incendies : De l'aide en route

Irène Tolleret a défendu une résolution sur les conséquences de la sécheresse, des incendies et autres phénomènes climatiques extrêmes. Alors que l'Union européenne devra redoubler d'efforts pour lutter contre le changement climatique, cette résolution fait un certain nombre de propositions pour mieux prévenir les incendies dans l'UE et aider les pompiers.

Le protocole de pêche UE-Maurice est prolongé de six mois

Les navires de l'UE seront autorisés à poursuivre la pêche au thon dans les eaux mauriciennes pendant six mois supplémentaires, dans les mêmes conditions. Le Parlement européen a donné son accord à la prorogation du protocole de pêche UE-Maurice, ce qui garantit que la flotte de l'UE pourra poursuivre ses opérations de pêche dans les eaux mauriciennes pendant six mois supplémentaires. La prorogation de l'accord devrait non seulement permettre aux navires européens français, italiens, portugais et espagnols d'accéder aux ressources halieutiques de Maurice, mais aussi de renforcer la coopération entre l'UE et Maurice dans le domaine de la politique de pêche durable.

Après le vote en plénière, la députée européenne du PDE et rapporteure Izaskun Bilbao Barandica (Pays Basque) a déclaré : "Cette prorogation permet à cet accord de pêche de rester en vigueur jusqu'à ce que le nouvel accord, qui a déjà été négocié, soit finalisé. L'UE y exploite toutes ses possibilités de pêche et a stimulé l'industrie locale par l'achat de 50 nouveaux navires de pêche artisanale. Elle a également contribué à améliorer le suivi, le contrôle et la surveillance, la recherche scientifique et le soutien à la gestion nationale des pêches. L'industrie de la conserverie de l'archipel emploie plus de 4 000 personnes. Parmi elles, 64% sont des femmes. Cet accord renforce un partenaire stratégique pour la création d'alliances et le positionnement de l'UE dans la région et, en particulier, dans la Commission des thons de l'océan Indien."