S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Nouvel accord de pêche UE-Mauritanie : Améliorer la transparence et la coopération

Bateau peche pays basque

La députée européenne basque Izaskun Bilbao Barandica, rapporteur sur l'accord de pêche, a souligné que le nouvel accord de pêche avec la Mauritanie "améliorera la transparence et la coopération avec l'industrie locale". L'eurodéputée démocrate a présenté les détails de l'accord à Bruxelles devant la commission de la pêche du Parlement européen.

Elle a déclaré que l'accord "injectera 74 millions par an au cours des cinq prochaines années dans le pays, y compris des paiements directs et des programmes de financement pour soutenir l'industrie locale". Izaskun Bilbao Barandica a souligné que "cet accord fonctionne bien en tant qu'outil de coopération, de promotion de la pêche durable avec des règles et des contrôles et d'amélioration des conditions de travail à bord des navires opérant dans ces eaux". Parmi les améliorations incluses dans l'accord, elle a souligné "une plus grande transparence concernant les activités des navires de pays tiers dans ces eaux", car les autorités du pays "s'engagent à publier les accords qu'elles concluent en dehors de l'accord signé avec l'Union européenne (UE)".

En outre, elle a souligné que "dans les années à venir, des équipes techniques aideront les autorités locales à préparer et à mettre en œuvre des programmes destinés à aider leurs secteurs de la pêche artisanale et leurs communautés côtières. Il y aura une plus grande visibilité de la contribution européenne dans ces programmes de coopération qui renforceront les entreprises initiées par des femmes." "L'application des normes de l'Organisation internationale du travail (OIT) au recrutement des équipages locaux est garantie", ce qui, selon elle, "améliorera les conditions d'emploi des pêcheurs dans ces eaux". Enfin, elle a souligné que l'accord intègre "la possibilité pour les navires de l'UE, dans des circonstances exceptionnelles, de décharger leurs captures dans des ports non mauritaniens" et comporte une clause de "révision du volume des captures et des contributions européennes après trois ans".