S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Un signal fort envoyé en faveur des aires marines protégées dans l’océan Antarctique

Antarctique.jpg
Vadim Nefedoff

La semaine dernière, le Parlement européen s’est prononcé à une forte majorité pour demander la création d’aires marines protégées dans l’océan Antarctique. Ces négociations internationales sont bloquées depuis des années par l’opposition répétée de deux pays membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), la Russie et la Chine.

Les deux zones marines protégées proposées en Antarctique pourraient avoir une superficie combinée d’environ 3 millions de km2 et formeraient l’une des plus grandes zones de protection marine de l’histoire.

Notre eurodéputée française Catherine Chabaud, qui est membre dans les commissions de l'environnement (ENVI) et de la pêche (PECH) notamment, s’est félicité de cette décision : « Il était grand temps que le Parlement prenne officiellement position sur un sujet aussi important. Protéger l’Antarctique des effets du changement climatique, de la surpêche ou encore de la pollution est essentiel afin de garantir le rôle de régulateur climatique de notre océan. »

Lors de son intervention au plénière, Catherine Chabaud a rappelé qu’« il n’y a qu’un seul océan. Sa partie australe, celle qui fait le tour du continent Antarctique, joue un rôle majeur dans l’équilibre du climat. Il est un bien commun de l’humanité. »

Le climat de l’Antarctique se réchauffe trois fois plus vite que la moyenne mondiale. Les dernières analyses de carottes de glace montrent une contamination des glaces antarctiques par les microplastiques et les polymères. En vue de cela, la députée européenne française a plaidé pour l’Union européenne de prendre le leadership dans les négociations au sein de la CCAMLR : « La création de ces aires marines protégées est donc un enjeu de climat et de biodiversité. Mais c’est aussi un enjeu diplomatique et géostratégique qui lance un défi pour l’Union européenne. »

Catherine Chabaud a terminé sur une note d’optimisme prudent : « Le vote du Parlement envoie un signal politique fort ! Mais nous devrons continuer les efforts par la suite pour s’assurer qu’un modèle ambitieux de gouvernance soit mis en place dans ce territoire si précieux qu’est l’Antarctique. »