S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

Vers de nouvelles règles pour favoriser la production de semi-conducteurs

semi-conductors

La Commission européenne ouvre la porte aux aides d'Etat afin de développer la production de semi-conducteurs sur le continent. L'objectif est de répondre à la pénurie de microprocesseurs qui affecte l’industrie automobile ou celle des téléphones portables.

La Commission cherche en fait la voie médiane entre les 27. Il y a d'un côté des pays membres comme la France et l'Allemagne qui souhaitent une approche sans barrière pour subventionner les entreprises nationales et ainsi répondre à la concurrence chinoise. De l'autre, les Pays-Bas et le Danemark s'opposent à un soutien de la production par les gouvernements. "Il est clair que nous devons faire plus dans plusieurs domaines pour devenir réellement compétitifs et pour avoir une réelle concurrence équitable entre nos industries et les industries concurrentes", souligne le secrétaire général du PDE Sandro Gozi.

Les semi-conducteurs sont partout : dans les téléphones, les éoliennes, les satellites de télécommunications, ou encore dans les vélos électriques.

C’est pourquoi l'eurodéputé français Christophe Grudler salue l’annonce de la Commission, qui prévoit de faciliter les aides d’États pour développer des projets de semi-conducteurs en Europe. En outre, j’attends avec impatience le « European Chip Act », qui doit être présenté début 2022, et qui doit permettre à l’Union européenne de rattraper son retard dans les puces électroniques.