Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

30e anniversaire de la Chute du Mur de Berlin

Le 13 août 1961, la République démocratique allemande (RDA, ou Allemagne de l'Est) a construit le mur de Berlin dans le but de diviser, idéologiquement et physiquement, la partie occidentale de la ville de la partie orientale. Le 9 novembre 1989, Günter Schabowski, porte-parole du Parti communiste de Berlin-Est, annonçait lors d'une conférence de presse des changements entre les parties occidentale et orientale de la ville. Les gens se sont rassemblés autour du mur dont les portes ont été ouvertes par la police des frontières est-allemande. Le 9 novembre marque le jour de la réunification de Berlin.

La discussion a porté sur l'importance de la Chute du Mur de Berlin et ses effets sur les États membres de l'UE, mais surtout sur les conséquences et la situation actuelle dans les Balkans et dans les pays tiers comme l'Ukraine, avec un regard très enrichissant des experts de ces pays.

Après une introduction et une discussion animées par Francisco De Borja Lasheras, ancien directeur de l'E.C.F.R. Madrid (European Council on Foreign Relations), Valentin Popescu, jounaliste a expliqué ses vues et ce discours a été suivi par une table ronde avec les experts Jasmin Mujanovic, conseiller politique, analyste des questions européennes et internationales, Anna Korbut, journaliste et universitaire (Robert Bosch Fellowship à Chatam House) et Przemyslaw Kazaniecki, membre polonais du Conseil du PDE.

Jasmin Mujanovic a souligné l'héritage de la Guerre froide et l'avenir de l'intégration européenne : "En ces temps difficiles, il faut être particulièrement reconnaissant pour le soutien réel de la "perspective européenne" des Balkans." Il a ajouté que : "la Guerre froide n'a pas mis fin à l'autoritarisme dans les Balkans occidentaux". Il a également souligné que "les Balkans occidentaux attendent toujours leur 1989".

Anna Korbut a analysé la Chute du Mur de Berlin/rideau de fer du point de vue de l'Ukraine. A cet égard, "les relations entre l'UE et l'Ukraine sont fondées sur l'accord de partenariat, l'accord de libre-échange et l'accord d'association", a souligné Korbut. Elle a également soulevé la question des sanctions imposées à la Russie pour la violation de l'ordre mondial issu de la Deuxième Guerre mondiale.

D'autre part, Valentín Popescu, journaliste de longue date et analyste de politique internationale, a donné son témoignage comme "témoin de premier ordre", comme il était à l'époque correspondant de "La Vanguardia" à Bonn. Pour Popescu, la Chute du Mur de Berlin et l'unification allemande qui s'en est suivie n'étaient pas des événements allemands mais soviétiques. Il l'a fait remarquer : "C'était des ventes du Kremlin pour essayer de sauver l'URSS et le stalinisme de la faillite." Valentin Popescu estime qu'à ce jour, les choses ont quelque peu changé au sein de l'Allemagne unifiée, "mais que ce quelque chose est plutôt maigre" car "des deux côtés - dans les parties orientale et occidentale - on a encore conscience que "les autres" sont encore "les habitants de l'autre territoire"".

Thèmes liés

IED YDE