S'inscrire à notre newsletter Nos dernières newsletters

Les députés européens du PDE nous disent pourquoi ils ont choisi de se battre pour l'Europe

Les langues, les cultures, les différences régionales et les initiatives locales doivent être chéries car elles constituent le principal atout de l'Europe.

La prochaine PAC - une bonne nouvelle pour les agriculteurs et le climat

Theme - Agriculture

Vendredi dernier, le Parlement européen et le Conseil européen sont finalement parvenus à un accord sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) après des années de négociations.

L'accord provisoire est un pas important vers une transition verte dans l'agriculture, un secteur qui émet une grande quantité de gaz à effet de serre. Il donne également aux États membres plus de souplesse dans la manière dont ils souhaitent dépenser les fonds qu'ils reçoivent, tout en assurant une plus grande transparence sur la destination de l'argent des Européens.

La part budgétaire consacrée à la protection de l'environnement est nettement supérieure à celle de la PAC précédente, avec 25 % du budget du premier pilier et 35 % des fonds du deuxième pilier. Une nouveauté, les "programmes écologiques", récompenseront par des aides supplémentaires les agriculteurs qui veulent faire plus que le minimum requis en matière de protection de l'environnement.

Notre députée allemande Ulrike Müller (Freie Wähler) était la rapporteure pour le Parlement européen sur le sujet de la "Politique agricole commune (PAC): financement, gestion et suivi 2021–2027" qui fixe un cadre commun pour les agriculteurs européens. Elle s'est félicitée du résultat : "C'est une bonne nouvelle pour les agriculteurs et les zones rurales. [...] À l'avenir, 25 % des paiements directs seront utilisés pour une protection ambitieuse de l'environnement, du climat et des sols. En outre, une prime de redistribution permettra de soutenir davantage les petites exploitations et de réaliser des investissements verts. [...] C'est seulement maintenant que la prochaine PAC pourra tenir toutes les promesses d'ambitions environnementales et sociales plus élevées. Avec les programmes écologiques, nous avons créé un instrument formidable et innovant qui apporte un soutien financier aux agriculteurs s'ils respectent des pratiques respectueuses de l'environnement et du climat. Ils constituent un élément fondamental de la réforme de la PAC pour répondre aux exigences du Green Deal et de l'Accord de Paris."

La question de la transparence a également fait l'objet d'une attention suffisante : en vertu des nouvelles règles, les gouvernements nationaux devraient élaborer des plans stratégiques - devant être approuvés par la Commission européenne - exposant la manière dont ils entendent mettre en œuvre les objectifs de l'UE sur le terrain. La Commission vérifiera leurs performances et leur conformité aux règles de l'UE.

La PAC actualisée accordera également une attention particulière aux jeunes agriculteurs et aux femmes à la tête d'exploitations agricoles. Ulrike Müller a déclaré : "En tant que femme, il est particulièrement important pour moi que les femmes soient mentionnées explicitement dans le rapport. Nous avons maintenant plus de femmes agricultrices qui assument la responsabilité d'exploitations agricoles et les définitions d'agriculteurs actifs [qui seraient desormais la responsibilité de chaque état membre], et le programme soutenant les jeunes agriculteurs montrent que la politique agricole européenne veut être équilibrée et faire en sorte que les nouvelles générations puissent aussi être agricultrices."

La commission de l'agriculture (AGRI), la plénière du Parlement et le Conseil doivent maintenant approuver l'accord. S'il est voté, il entrera en vigueur le 1er janvier 2023 pour quatre ans.